LOGO de l’Association Eglise Saint Maurice pour la rénovation
de l'église
Saint-Maurice
de
Neuville-les-Dames

Sainte Marie-Madeleine



Dernière mise à jour
le 11/11/2019

Plan du site
Aide
Sainte Marie-Madeleine
Agrandissement
avec zoom en cliquant
sur la grande image
Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux

Baie numéro05
Fête22 juillet
Sainte Marie-MadeleineDélivrée de sept démons par le Seigneur, Marie-Madeleine s’attacha à ses pas avec amour. Avant la crucifixion, elle le suivit jusqu’au Calvaire en se tenant à distance, mais, après la descente de la croix, elle suivit Joseph d’Arimathie, remarqua ce qui se passait et revint, avec une autre Marie, au matin de Pâques pour les rites de sépulture.

Elle fut la première à rencontrer le Christ ressuscité quand le jardinier se fit reconnaître, et la première à témoigner devant les apôtres. C’est pour cela qu'on l’a appelée « l’apôtre des apôtres ». Son acte de foi est « Rabbouni, Maître ».

Citations des évangiles

  • « Cependant Marie Madeleine et l’autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre. » (Mt 27, 61)
  • « Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre. » (Mt 28, 1)
  • « Il y avait aussi des femmes, qui observaient de loin, et parmi elles, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques le petit et de José, et Salomé. » (Mc 15, 40)
  • « Or, Marie Madeleine et Marie, mère de José, regardaient l’endroit où on l’avait mis. » (Mc 15, 47)
  • « Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus. » (Mc 16, 1)
  • « Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons. » (Mc 16, 9)
  • « Ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d'esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine de laquelle étaient sortis sept démons. » (Lc 8, 2)
  • « C’étaient Marie Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques ; les autres femmes qui les accompagnaient disaient la même chose aux Apôtres. » (Lc 24, 10)
  • « Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, et la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. » (Jn 19, 25)
  • « Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. (Jn 20, 1)

Le culte de Marie-Madeleine

En France, son culte connut un grand retentissement à la Sainte-Baume et surtout à Vézelay.

Selon la tradition provençale, sainte Marie-Madeleine aurait vécu les trente dernières années de sa vie dans une grotte du sud de la France et elle est la seule personne proche de jésus ayant vécu en France. Fuyant les persécutions d'Hérode, accompagnée de son frère Lazare, de ses sœurs Marthe et Marie, de Marcelle, de Maximin, de Sidoine, et d'autres chrétiens, elle fut embarquée sur un navire par les infidèles et abandonnée en haute mer pour y être engloutie. Par la volonté de Dieu, les expulsés accostèrent près de Marseille, peut-être aux Saintes-Maries.

Marie-Madeleine prêcha si bien le Christ, que le peuple se convertit. Lazare fut choisi comme premier évêque de Marseille. De la même façon Maximin fut ordonné évêque à Aix-en-Provence. Pendant ce temps, Marie-Madeleine qui aspirait à la contemplation divine, se rendit dans une grotte, à la Sainte-Baume, où elle resta à méditer pendant 30 ans. Elle se rapprocha de l'évêque Maximin à la fin de sa vie. Sa sépulture se trouve dans la basilique de Saint-Maximin-La-Sainte-Baume (83), où elle repose aux côtés de cet évêque, le premier d'Aix-en-Provence. Certaines de ses reliques furent confiées à l'église de Vézelay (89) haut lieu de vénération de Marie-Madeleine.

Elle est la patronne du diocèse du Var. Dès les premiers siècles chrétiens, pénitents, saints, rois, papes vinrent accomplir des pèlerinages à la grotte de la Sainte-Baume.

Marie-Madeleine fait désormais l’objet d’une fête liturgique comme l’a annoncé Radio Vatican : « Sainte Marie-Madeleine est un exemple d’une véritable et authentique évangélisatrice, c'est-à-dire d’une évangéliste qui annonce le joyeux message central de la Pâque. Le Pape François a pris cette décision précisément dans le contexte du jubilé de la miséricorde pour signifier l’importance de cette femme qui manifesta un grand amour envers le Christ et qui fut tant aimée du Christ. »

Les chanoinesses

Pécheresse, elle fit l’expérience de la miséricorde du Christ qui lui pardonna ses péchés. Au tombeau de la Résurrection, elle montra un si grand « amour du Christ », qu’elle est devenue le modèle de toute consécration religieuse. Il n’est pas étonnant qu’elle soit représentée dans un lieu où tant de femmes, bénédictines ou chanoinesses, ont donné leur vie au Christ.
ObservationsSainte Marie-Madeleine est représentée les cheveux détachés, étreignant la croix, avec un vase à ses pieds. Ces symboles illustrent l'épisode évangélique au cours duquel, chez Marthe, elle lava les pieds du Seigneur de ses larmes, les essuya avec ses cheveux et les parfuma.
SoubassementIl représente la rencontre de Marie-Madeleine avec le Christ au Jardin des Oliviers en deux scènes superposées :
  • à l'arrière-plan, elle est représentée debout interpellant le jardinier alors que le coprs du Seigneur a disparu,
  • au premier plan, elle est à genoux car elle a reconnu le Christ
FactureLucien Bégule en 1891.
CatégorieSaints vénérés à la fin du XIXème siècle.
Dans la même catégorieSacré-Cœur de Jésus ; Marie Immaculée ; saint Jean ; saint Pierre
En savoir plusà partir de la légende dorée rédigée en latin entre 1261 et 1266 par Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gênes.

Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux