LOGO de l’Association Eglise Saint Maurice pour la rénovation
de l'église
Saint-Maurice
de
Neuville-les-Dames

Saint Victor



Dernière mise à jour
le 11/11/2019

Plan du site
Aide
Saint Victor
Agrandissement
avec zoom en cliquant
sur la grande image
Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux

Baie numéro02
Fête21 juillet (fête locale)
Saint Victor Il aurait accompli une brillante carrière d'officier s'il n'avait pas refusé de trahir le Christ. Arrêté, il fut traîné sur le dos dans les rues de la ville, afin de permettre à « la populace » de l’accabler d’outrages grossiers et de coups. Reconduit à la prison, il convertit ses gardiens, Longin, Alexandre et Félicien. Ils furent tous trois décapités, tandis que Victor fut broyé sous une meule à l'entrée des bains publics.

Très probablement, Victor était évêque de Marseille. Il n’y a pas à s’étonner qu’à ce titre il fut particulièrement visé car l’historien Eusèbe de Césarée décrivit ainsi le début de la persécution en l’an 303 : « On détruit les églises jusqu’à leurs fondations, on jette les Écritures au feu, on proclame déchus ceux qui sont revêtus de quelque fonction, et peu après on ordonne de livrer partout aux fers les chefs d’Église, puis de les forcer à sacrifier. ». Les évêques furent les premiers visés.

Le 8 juillet 303 ou 304, le préfet Euticius siégeait au tribunal à Marseille quand on lui présenta un soldat nommé Victor remarqué pour son effronterie. Il ne voulut plus percevoir sa solde et il clama qu’il était chrétien. À cette annonce le préfet demanda à Victor : « Pourquoi n’acceptes-tu pas la solde habituelle ? »
Victor lui répondit : « Parce que désormais, je ne veux plus militer dans le siècle ».
Le préfet Euticius lui dit : « Victor, sacrifie ! ».
Victor lui répondit : « Je ne sacrifie pas aux faux dieux »

Pour Victor, on a probablement conservé un récit de visite quand il était en prison, fondement d'un récit ultérieur de sa passion récemment publié. On y rapporte que Victor avait été menacé d’être traîné à la suite du juge dans sa tournée, pour que son procès soit refait plusieurs fois avant qu’il soit exécuté.

Il reste quelques souvenirs de Victor.

Il devint le patron principal du sanctuaire où il est enterré. Ce sanctuaire est maintenant paroisse. Victor y est vénéré en un lieu où la piété médiévale a vénéré aussi la sainte Vierge Marie parce qu’elle y a prié pour que les martyrs soient fidèles à leur foi et la confessent devant leur juge, d’où son titre de Notre-Dame-de-Confession.

Il existe plusieurs saints du nom de Victor. L’un deux faisait partie de la légion thébaine comme saint Maurice. Sa dépouille a été retrouvée par saint Euchonius dans l’église Saint-Victor de Genève. Le saint Victor représenté sur le vitrail était officier. Faisait-il lui aussi partie de la légion thébaine ? Certains le prétendent, s’agit-il d’une confusion ?

Saint Victor est mort à Marseille en 303 ou 304.
ObservationsSur le vitrail, saint Victor est représenté portant la palme du martyre.
SoubassementIl représente sa mise à mort.
BlasonsLe blason de la famille Dugas, également présent sur les vitraux de Marie Immaculée, saint François-Xavier, saint Maurice.
FactureLucien Bégule en 1891.
CatégorieSaints liés à Neuville et à ses familles.
Saint vénéré par la famille qui a fait don du vitrail.
Dans la même catégoriesaint François-Xavier ; saint Maurice ; sainte Catherine
En savoir plussur la légende de saint Victor et sur l'abbaye Saint-Victor
à partir d'autres sources sur saint Victor, son époque et ses contemporains

Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux