LOGO de l’Association Eglise Saint Maurice pour la rénovation
de l'église
Saint-Maurice
de
Neuville-les-Dames

Saint François de Sales



Dernière mise à jour
le 11/11/2019

Plan du site
Aide
Saint François de Sales
Agrandissement
avec zoom en cliquant
sur la grande image
Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux

Baie numéro09
Fête24 janvier ; sa mémoire est célébrée le 28 décembre à Lyon.
Saint François de SalesFils d'une famille noble savoyarde restée catholique en pays calviniste, il était promis à une brillante carrière juridique. Il étudia à Paris où il y découvrit la théologie et les problèmes de la prédestination soulevés par les calvinistes.

Scrupuleux, il se crut destiné à être damné. Le désespoir le submergea jusqu’au jour où il découvrit le « souvenez-vous », prière mariale attribuée à saint Bernard. Ce fut l’un des grands messages de son ouvrage intitulé « Introduction à la vie dévote » dont bénéficia Jeanne de Chantal en proie à des tourments. Il y rappelle que tout laïc peut se sanctifier en faisant joyeusement son devoir d'état, en lequel s'exprime la volonté de Dieu.

Prêtre, puis évêque de Genève, il résida à Annecy car Genève était la « Rome » des calvinistes. Il fréquenta les plus grands esprits catholiques de l’époque. Il introduisit en France la réforme des carmels initiée par sainte Thérèse d’Avila, et contribua à la fondation de l’Oratoire de France avec Pierre de Bérulle en 1611. L'Oratoire avait été fondé à Rome en 1564 par saint Philippe Néri.

Avec Jeanne de Chantal, il fonda l’ordre de la Visitation pour mettre la vie religieuse à la portée des femmes de santé fragile. Le premier couvent de la Visitation fut créé à Annecy en 1610. Quatre couvents furent fondés dans l'Ain : à Belley (1622), à Bourg-en-Bresse (1627), à Montluel (1640) et à Seyssel (1651) ; celui de Bourg a servi d'hôpital pendant la Première Guerre mondiale gràce à la famille DUGAS.

François de Sales s’épuisa une bonne partie de sa vie au service de Dieu et des hommes. Ordonné à l'âge de 35 ans, il ne s’épargna rien pour annoncer l’évangile, ni visites dans son diocèse, ni catéchèses des petits enfants, ni visites aux condamnés, ni voyages apostoliques...

C’était l’époque où l’Église romaine, face au protestantisme et à la doctrine de la prédestination, reprit courage et initia le grand mouvement de la Contre-Réforme.

Il entreprit d’écrire des lettres personnelles aux gens qu’il ne pouvait atteindre. Puis il fit appel à l’imprimerie pour éditer des textes qu’il placarda dans les endroits publics et qu'il glissa sous les portes. Ces publications périodiques imprimées sont considérées comme le premier « journal catholique » du monde.

Il publia Méditation, Épîtres à Messieurs de Thonons, Controverses. Pour toucher les illettrés, il prêcha sur les places, au milieu des marchés.

Il mourut le 28 décembre 1622 à Lyon et fut enterré à Annecy le premier jour de 1623.

Il est le saint patron :
  • des journalistes de part ses talents sciptuaires,
  • des sourds-muets car il prit sous sa protection pendant 17 ans jusqu'à sa mort le sourd-muet Martin, qu'il enseigna et catéchisa lui-même,
  • du diocèse d'Annecy.

ObservationsBien que saint François de Sales fût évêque, il est représenté sans crosse ni mitre.
SoubassementLe soubassement a été refait en 1946 grâce à Luc Babier. Il représente saint François de Sales en train de prêcher.
FactureLucien Bégule en 1891.
CatégorieSaints régionaux.
Dans la même catégoriesaint Bonet
En savoir plusà partir de l'audience de Benoît XVI
sur sainte Jeanne-Françoise de Chantal
à partir d'autres sources sur saint François de Sales, son époque et ses contemporains

Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux