LOGO de l’Association Eglise Saint Maurice pour la rénovation
de l'église
Saint-Maurice
de
Neuville-les-Dames

Saint Vincent de Paul



Dernière mise à jour
le 18/11/2019

Plan du site
Aide
Saint Vincent de Paul
Agrandissement
avec zoom en cliquant
sur la grande image
Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux

Baie numéro12
Fête27 septembre (fête obligatoire)
Saint Vincent de PaulVincent de Paul naquit en 1581, à Pouy, près de Dax dans les Landes, au sein d'une famille paysanne comptant six enfants. Enfant, il gardait les porcs. Il voulut devenir prêtre, pour échapper à sa condition paysanne dont il avait un peu honte. Plus tard, il l'assuma et en fit un élément de son attitude vis-à-vis des pauvres et des humiliés.

Il entama ses années d’études à l’âge de 12 ans à Toulouse, fut ordonné prêtre à Château-l’Evêque à 19 ans et devint bachelier en théologie à Toulouse en 1604.

Il monta à Paris en 1608 et devint l’ami du secrétaire de l’ancienne reine Marguerite de Valois (la reine Margot), fille du roi Henri II et de Catherine de Médicis. Cette dernière le nomma en 1610 aumônier, chargé de distribuer ses libéralités. Il visita alors les pauvres malades de l’hôpital de la Charité. Il rencontra Pierre de Bérulle qui lui fit découvrir ce qu’est la grâce sacerdotale et les devoirs qui en découlent. Il appela cette rencontre « ma conversion ». Il renonça à ses bénéfices, coucha sur la paille et ne pensa plus qu'à Dieu. Il rencontra François de Sales, dont il devint l’ami et le confident.

En 1612, il fut nommé curé de Clichy puis précepteur des enfants de la famille De Gondi en 1613.
Entre 1614 et 1617, s’étant chargé par pitié des tentations de doute contre la foi qui assaillaient un homme, il lutta contre celles-ci par la prière et des mortifications pendant trois ou quatre ans, avant de décider de se consacrer aux pauvres ce qui le délivra.
Le 25 janvier 1617, Vincent confessa la vie entière d’un malade. La joie du pénitent fut telle que, suite à son témoignage, Vincent ne put satisfaire seul à toutes les confessions qui lui furent demandées.

Nommé curé à Châtillon-lès-Dombes en juillet 1617, il y resta 5 mois. Le 20 août, il constata la pauvreté matérielle et sollicita des aides à l’intention d’une famille malade dans un extrême dénuement. Il organisa la charité avec des dames volontaires. Dès le 23 août, il rédigea un règlement approuvé par l’archevêché de Lyon le 24 novembre. La première confrérie des Dames de la Charité fut fondée canoniquement à Châtillon le 8 décembre.

En 1619, il fut nommé aumônier général des galères.
En 1625, il créa la société des prêtres de la Mission (congrégation de la Mission), installée sept ans plus tard au couvent Saint-Lazare, d'où le nom de « lazaristes » donné à ses membres.
Pour mieux former les membres du clergé, il organisa en juillet 1628 les premières retraites d’ordinands.
En 1633, il fonda avec Louise de Marillac, la compagnie des Filles de la Charité, destinée principalement au secours des pauvres malades et des enfants trouvés.
Il dirigea la fondation des hôpitaux de la Pitié, de Bicêtre et de la Salpêtrière.
En 1638, il fonda l’œuvre des Enfants trouvés.
Il est souvent représenté avec un enfant dans les bras.

Il mourut le 27 septembre 1660 assis près du feu, en murmurant le secret de sa vie : « Confiance ! Jésus ! » En 1885, le pape Léon XIII le déclara « patron de toutes les œuvres charitables ». La vie de saint Vincent de Paul est une synthèse de la prière et de l’action et peut se résumer en une triade : une riche spiritualité propre à approfondir notre foi, une vie toute donnée à Dieu et aux pauvres, un amour profond pour le sacerdoce et la mission car « L’Amour est inventif jusqu’à l’infini ! »

SoubassementDans la chapelle de l’ancien hôpital, Vincent remet le règlement de 24 pages manuscrites à la première présidente des « Dames de la charité », Françoise Baschet de La Chassagne, entourée de ses co-équipières.
FactureLucien Bégule en 1891.
CatégorieSaints du diocèse.
Dans la même catégoriesaint Anthelme ; saint Pierre Chanel ; saint Trivier
En savoir plusà partir d'autres sources sur saint Vincent de Paul, son époque et ses contemporains

Vitrail précédent - Vitrail suivant - Retour aux vitraux