LOGO de l’Association Eglise Saint Maurice pour la rénovation
de l'église
Saint-Maurice
de
Neuville-les-Dames

La légion thébaine



Dernière mise à jour
le 11/11/2019

Plan du site
Aide
Retour à la présentation générale de Saint Maurice

La légion thébaine : l e récit de Saint Eucher, moine de Lérins et évêque de Lyon

« Il y avait à cette époque une légion de soldats, de 6 500 hommes, qu'on appelait les Thébains.

Ces guerriers, valeureux au combat, mais plus valeureux encore dans leur foi, étaient arrivés des provinces orientales pour venir en aide à Maximien.

Comme bien d'autres soldats, ils reçurent l'ordre d'arrêter des chrétiens.

Il furent toutefois les seuls qui osèrent refuser d'obéir.

Lorsque cela fut rapporté à Maximien, qui se trouvait alors dans la région d'Octodurus (1), il entra dans une terrible colère.

Il donna l'ordre de passer au fil de l'épée un homme sur dix de la légion, afin d'inculquer aux autres le respect de ses ordres.

Les survivants, contraints de poursuivre la persécution des chrétiens, persistèrent dans leur refus.

Maximien entra dans une colère plus grande encore et fit à nouveau exécuter un homme sur dix.

Ceux qui restaient devaient encore accomplir l'odieux travail de persécution.

Mais les soldats s'encouragèrent mutuellement à demeurer inflexibles.

Celui qui incitait le plus à rester fidèle à sa foi, c'était Saint Maurice qui, d'après la tradition, commandait la légion.

Secondé par deux officiers, Exupère et Candide, il encourageait chacun de ses exhortations.

Maximien comprit que leur cœur resterait fermement attaché à la foi du Christ, il abandonna tout espoir de les faire changer d'avis.

Il donna alors l'ordre de les exécuter tous.

Ainsi furent-ils tous ensemble passés au fil de l'épée. Ils déposèrent les armes sans discussion ni résistance, se livrèrent aux persécuteurs et tendirent le cou aux bourreaux. »

Telle est, résumée, la source sur laquelle se fonde la tradition de la Passion des martyrs d'Agaune : c'est un récit composé par l'évêque de Lyon, Eucher, dans la première moitié du Ve siècle. Les faits relatés se seraient passés sous le règne des empereurs Dioclétien et Maximien, soit entre 285 et 305, et la transmission en serait due à l'évêque du Valais, Théodore ou Théodule, mentionné en 381.

Saint Euchonius, évêque de Maurienne, eut une nuit un songe qui lui révéla l'emplacement des dépouilles des saints Ours et Victor de la légion thébaine, martyrisés à Soleure, et dont on avait perdu la trace dans le désordre des invasions.

La révélation lui intimait l'ordre de se rendre à Genève, dans l'église de Saint Victor où il trouverait les corps saints. Arrivé dans la cité, il se rendit dans la dite église accompagné des saints évêques Rusticus et Patricius.

Ils prièrent et jeûnèrent trois jours, enfin, une lumière céleste apparut sur le lieu même où reposaient les restes glorieux.

Alors, les trois bienheureux évêques, ayant soulevé la pierre, en priant et en pleurant silencieusement, trouvèrent les saints, gisant dans une chasse d'argent.

Leur chair était encore fraîche comme s'il n'étaient qu'assoupis, plongés dans un sommeil divin.

Le prince Théodoric, roi de Bourgogne, assistait à cette miraculeuse découverte.

Ainsi la divine Providence avait indiqué où se trouvaient tous les membres les plus importante de la valeureuse légion thébaine.

Désormais, leurs saintes reliques s'en vont reposer dans les églises et les basiliques de toutes les régions avoisinantes de la ville d'Agaune dont le nom, nous dit la tradition fut trouvé par saint Ambroise d'après le mot grec "agwn" qui signifie : le combat.

Le nouveaux monastère s'agrandit, de nombreux moines s'y installent.

Ceux-ci chantent sans arrêt les offices en se relayant à l'église; c'est la "laus parennis" ou louange perpétuelle; cette institution fut importée de Syrie.

De nombreux miracles viennent manifester la gloire insigne dont le Seigneur avait revêtu ses martyrs. Les pèlerins affluent de partout.

Saint Ambroise vient vénérer les précieuses reliques, saint Martin, saint Hilaire, et saint Athanase, alors qu'il était en exil dans les Gaules.

TROPAIRES POUR SAINT MAURICE ET SES COMPAGNONS : Ton 4 (slave):

Terre d'Agaune, réjouis-toi ! Le sang des martyrs a fécondé ton sol. Saint Maurice et ses compagnons, par leur amour pour le Christ, ont rabaissé l'orgueil du tyran impie. Ils ont confessé la foi, demeurant fidèles à la parole du Seigneur : Rendez à César ce qui est à Césars et à Dieu ce qui est à Dieu. Par leurs supplications, ô Christ-Dieu, sauve nos âmes !


Retour à la présentation générale de Saint Maurice